Anatomie

Que veut dire Cellule pyramidale?

La cellule pyramidale (ou neurone pyramidal) est un type de neurone multipolaire qui se trouve dans différentes zones du cerveau, comme le cortex cérébral, l’hippocampe et l’amygdale. Les neurones pyramidaux sont des éléments excitateurs fondamentaux du système nerveux des mammifères, en particulier du tractus qui va du cortex préfrontal à la moelle épinière. Les neurones pyramidaux sont également l’un des deux types de cellules où les signes caractéristiques d’une infection par la rage peuvent être identifiés post-mortem. Des neurones pyramidaux ont été découverts par Santiago Ramón y Cajal et, à ce jour, ont fait l’objet d’études dans le domaine de la neuroplasticité et de la cognition.

Structure de cellule pyramidale

Caractéristiques

L’une des principales caractéristiques structurelles du neurone pyramidal est le corps de la cellule (appelé soma) de forme conique. Une autre caractéristique est la présence d’un seul axone, d’une seule dendrite apicale, de nombreuses dendrites basales et la présence d’épines dendritiques.

  • La dendrite apicale provient de l’apex du corps cellulaire (soma). La dendrite apicale est un filament dendritique unique et long qui s’étend vers la surface du cortex cérébral, où elle se ramifie plusieurs fois pour former une espèce de petite touffe.
  • Les dendrites basales proviennent de la base du corps cellulaire. L’arbre basal de dendrite est composé d’un petit nombre de dendrites (par exemple, cinq). Ils n’atteignent pas la même longueur que la dendrite apicale, mais ils ont également de nombreuses branches.

Les cellules pyramidales sont parmi les plus gros neurones du cerveau. Chez les humains et les rongeurs, le corps cellulaire (soma) a une taille moyenne de 20 µm. Le diamètre des dendrites varie d’un demi-micromètre à plusieurs micromètres. La longueur d’une seule dendrite peut atteindre plusieurs centaines de micromètres. En raison des branches, la longueur totale des dendrites peut atteindre plusieurs centimètres. L’axone est également généralement aussi long et ramifié.

Épines dendritiques

Les branches dendritiques sont couvertes de petites protubérances appelées « épines » qui ont pour tâche d’augmenter la surface réceptrice et de recevoir les impulsions excitatrices (EPSP) provenant d’autres neurones. Les épines dendritiques ont été observées pour la première fois par Ramón y Cajal en 1888, qui a également proposé l’hypothèse de leur fonction physiologique. Le nombre d’épines sur les dendrites augmente avec l’éloignement du soma. Une dendrite de rat peut avoir plus de 3000 épines, tandis que celle d’un être humain, plus de 6000, car elle peut être deux fois plus longue que celle d’un rat.

Signaux

Comme les dendrites de la plupart des neurones, les dendrites des cellules pyramidales sont également le point d’entrée de l’information électrique, tandis que l’axone est le point de sortie de l’information traitée par le neurone. Le nombre élevé de branches présentes sur les dendrites et les axones permet l’échange d’informations entre de nombreux neurones.

Fonctions des cellules pyramidales

Voie corticospinale

Les neurones pyramidaux sont les principaux types de neurones présents dans le système nerveux appelé corticospinal. Le contrôle moteur volontaire dépend du développement des connexions entre les axones des fibres nerveuses du tractus corticospinal et la moelle épinière. Grâce à ces connexions, les cellules pyramidales créent le circuit qui est responsable des fonctions de mouvement volontaire guidé par la vision.

Cognition

Les neurones pyramidaux du cortex préfrontal jouent un rôle important dans les compétences cognitives, comme, par exemple, dans les tâches de reconnaissance d’objets. Les capacités cognitives des différentes espèces de primates sont probablement liées au degré de complexité atteint par ce type de neurone.

 

Ajouter un commentaire