Anatomie

Que veut dire Ganglion ciliaire?

Le ganglion ciliaire est un ganglion nerveux situé dans la cavité orbitale entre le nerf optique et le muscle droit latéral. Le ganglion ciliaire est lié à: 1) nerf nasociliaire, branche de n. ophtalmique, au moyen de la racine sensorielle: de celle-ci atteignent les fibres sensibles ganglionnaires qui ne s’arrêtent pas au niveau ganglionnaire; 2) nerf oculomoteur au moyen de la racine parasympathique appelée racine courte du ganglion ciliaire: de là les fibres motrices parasympathiques arrivent du noyau Edinger-Westphal, qui sont interrompues dans le ganglion par la synapse entre les premier et deuxième motoneurones; 3) racine sympathique: à partir de là, les fibres sympathiques du plexus périvasculaire atteignent le ganglion, qui ne s’arrêtent pas dans le ganglion car ce sont des fibres post-ganglionnaires provenant du ganglion cervical supérieur.

Les nerfs ciliaires courts proviennent du ganglion.

La racine parasympathique provient de la branche du nerf oculomoteur dirigée vers le muscle oblique inférieur et se compose de fibres préganglionnaires du noyau Edinger-Westphal, qui prennent des synapses dans le ganglion ciliaire. Les fibres postganglionnaires pénètrent dans les nerfs ciliaires courts et conduisent au muscle sphincter de la pupille et au muscle ciliaire. Les fibres sensibles de la cornée et de la sclère atteignent le ganglion ciliaire par la racine sensorielle et sans contracter aucune relation fonctionnelle avec le ganglion elles s’échappent par les nerfs ciliaires courts pour atteindre la cornée et la sclère. Les fibres sympathiques provenant du plexus périvasculaire traversent le ganglion sans aucune relation fonctionnelle et conduisent à innerver principalement les vaisseaux du globe oculaire, bien que certains d’entre eux aient été décrits comme allant vers le muscle ciliaire.

Il est bon de rappeler qu’en plus des nerfs ciliaires courts, les nerfs ciliaires longs, qui sont des branches du nerf nasociliaire, branche collatérale de n. ophtalmique, qui contiennent des fibres sympathiques originaires du niveau du plexus périvasculaire et destinées au muscle dilatateur de la pupille.

L’innervation par les nerfs ciliaires courts et longs des muscles qui régulent le diamètre de la pupille est importante dans les réflexes du myosis (rétrécissement de la pupille) et de la mydriase (dilatation de la pupille) qui ont lieu pour l’adaptation de la oeil à la lumière.

Les nerfs ciliaires pénètrent dans l’œil en perforant la sclérotique.

Ajouter un commentaire