Anatomie

Que veut dire Genou?

Le genou est une articulation qui rejoint la cuisse et la jambe qui, avec le pied, constituent le membre inférieur. Le genou est en fait constitué de deux articulations: l’une entre le fémur et le tibia, et l’autre entre le fémur et la rotule. La cavité postérieure est appelée cavité poplitée.

L’articulation du genou est la plus complexe et la plus large du squelette humain. Alors que les surfaces articulaires semblent l’identifier comme une articulation extrêmement mobile, l’appareil ligamentaire, connecté à lui, réduit ses mouvements à la seule flexion et extension.

Il est également difficile à classer: pour les relations articulaires qui s’établissent entre le fémur et le tibia, il présente des caractéristiques similaires à la condylarthrose et aux gingles angulaires (ou trochléaires); pour les relations articulaires entre le fémur et la rotule, en revanche, il présente des caractéristiques similaires aux arthrodias. Le fémur, avec ses condyles et sa surface rotulienne, la rotule (ou rotule) et le tibia, avec ses surfaces condyloïdes, y participent. Le péroné, en revanche, ne participe pas à la formation de l’articulation du genou, s’articulant uniquement avec le tibia et partiellement avec le talus.

Anatomie

Os et surfaces articulaires

L’articulation du genou est un ginglimo angulaire, avec un degré de liberté donc il permet le mouvement de flexion-extension; Il prévoit un deuxième degré de mobilité, la rotation sur l’axe longitudinal de la jambe, qui ne se produit qu’avec le genou fléchi.

Sur le plan frontal, grâce aux axes longitudinaux du fémur et du tibia, il est possible de remarquer le valgus physiologique commun d’environ 170 °.

Les os impliqués dans l’articulation du genou sont le fémur, la rotule (ou rotule) et le tibia.

La rotule est le plus grand os sésamoïde du corps humain. C’est un os plat qui a deux surfaces, une antérieure et une postérieure, trois côtés et un apex dirigé vers le bas mais sa forme est très variable. La face antérieure est très riche en trous nutritifs (où pénètrent les branches des artères géniculées et le tibial antérieur récurrent) et apparaît rugueuse, avec des reliefs longitudinaux plus ou moins marqués selon les individus et qui sont les zones d’insertion du tendon du muscle fémoral quadriceps. Il aura bientôt une zone plus lisse où seront insérés les vastes muscles intermédiaires et droits du fémur. Le rétinaculum rotulien médial et le rétinaculum rotulien latéral sont insérés respectivement le long des côtés médial et latéral. La surface arrière est plus lisse que la face avant. La partie supérieure est divisée longitudinalement par un relief, appelé bord, en deux facettes articulaires, la partie latérale la plus étendue de la médiale. À travers les deux facettes, la rotule s’articule avec la surface rotulienne du fémur. La partie inférieure jusqu’à l’apex est en revanche très rugueuse, ici en fait le tendon rotulien qui le relie au tibia est inséré. La rotule est constituée d’une plaque osseuse compacte superficielle qui recouvre une partie trabéculaire plus épaisse, les trabécules étant parallèles à la surface de l’os dans la partie antérieure, plus rayonnées dans la partie postérieure.

La surface articulaire du fémur est constituée de son épiphyse distale expansée. L’épiphyse distale du fémur est constituée des deux condyles, médial et latéral, qui fusionnent antérieurement pour former la diaphyse, tout en divergeant latéralement postérieurement; l’espace résultant est la fosse intercondyloïde. Au-dessus et latéralement, chaque condyle a l’épicondyle correspondant. La partie supérieure de l’épicondyle médial forme une saillie appelée tubercule adducteur, car une partie du tendon du gros muscle adducteur y est insérée. La surface de l’épiphyse distale postérieure entre les deux lignes supracondyloïdes (médiale et latérale), appelée poplitée, est rugueuse juste au-dessus des condyles. La scabra est également la surface antérieure des condyles et des épicondyles, mais elle est lisse en arrière sur les condyles et dans la fosse intercondylienne. Avant l’épiphyse distale, il y a une zone triangulaire lisse, la surface rotulienne qui s’articule avec la rotule; il est concave transversalement et convexe verticalement. La surface articulaire du fémur, constituée de la surface inférieure des deux condyles, est lisse et a la forme d’un « U » inversé, elle s’articule avec la plaque tibiale, c’est-à-dire la surface supérieure de l’épiphyse proximale du tibia, alors qu’elle n’entre pas en contact avec le péroné.

Capsule articulaire

Comme toute diarthrose, le genou est entouré d’une capsule articulaire, formée de membranes fibreuses, séparées par des dépôts graisseux. La capsule se compose d’une partie externe et d’une partie interne, qui constitue la membrane synoviale, qui délimite une cavité où le liquide synovial est présent. Antérieurement, la membrane synoviale est attachée à la marge des cartilages du fémur et du tibia. Il existe d’autres capsules qui ne communiquent pas avec cela, présentes entre la peau et la rotule.

Menischi

Les disques articulaires du genou sont appelés menischi. Les ménisques sont constitués de tissu conjonctif avec des fibres de collagène contenant des cellules de cartilage, ont une forme aplatie et sont fusionnés latéralement avec la membrane synoviale. On en trouve deux: le ménisque latéral et le ménisque médial, qui sont réunis par le ligament transverse du genou placé devant eux. Le ménisque latéral a une forme presque circulaire, tandis que le médian est plus grand et a une forme semi-lunaire. Les deux prennent l’insertion sur l’éminence intercondiloïde du tibia. Les ménisques servent à protéger les extrémités des os du frottement et à absorber les chocs. Ils peuvent être endommagés ou déchirés lorsque le genou est soumis à une rotation ou une flexion forcée.

Ligaments

De nombreux ligaments entourent le genou, ils ont pour fonction de maintenir le genou en place et de lui donner de la stabilité, de limiter les mouvements et de protéger la capsule articulaire.

Intracapsulaire

Le genou est stabilisé par les ligaments croisés (antérieur et postérieur), qui s’insèrent sur l’éminence intercondyloïde et se croisent au niveau de la fosse intercondylienne. Le ligament croisé antérieur s’étend du condyle latéral du fémur à la zone intercondylienne antérieure. Ce ligament empêche le tibia d’être poussé vers l’avant du fémur. Le ligament croisé postérieur s’étend du condyle médial du fémur à la zone intercondylienne postérieure. Ce ligament empêche le déplacement postérieur du tibia du fémur.

Le ligament transverse s’étend du ménisque latéral au ménisque médial. Passez devant le ménisque et connectez-les en avant. Dans 10% de la population, il est divisé en plusieurs ligaments. Les ligaments méniscofémoraux postérieurs et antérieurs s’étendent de la corne postérieure du ménisque latéral au condyle fémoral médial. Le ligament méniscofémoral postérieur est plus fréquent; plus rarement, les deux ligaments sont présents. Le ligament méniscotibial (ou coronaire) s’étend des marges inférieures du menschi à la périphérie du plateau tibial.

Le ligament rotulien relie la rotule à la tubérosité tibiale. Il est également appelé tendon rotulien en raison du manque de séparation entre le tendon quadriceps (qui entoure la rotule) et la zone qui relie la rotule au tibia. Latéralement et médialement au ligament rotulien, les rétinacles latéral et médial relient les fibres du vaste muscle latéral et médial au tibia. Certaines fibres du tractus iliotibial rayonnent dans les rétinacles et reçoivent des fibres transversales dérivant de l’épicondyle fémoral médial.

Les ligaments collatéraux (médial ou tibial et latéral ou fibulaire) proviennent des épicondyles fémoraux et s’insèrent respectivement sur le tibia et sur la tête du péroné.

Muscles

Les muscles responsables du mouvement du genou appartiennent au compartiment antérieur, médial ou postérieur de la cuisse. En général, les muscles extenseurs appartiennent au compartiment antérieur et les fléchisseurs au postérieur. Il y a deux exceptions: le gracile, un fléchisseur, appartient à la zone médiale et la couture, un fléchisseur, à l’avant.

Circulation sanguine

L’artère fémorale et l’artère poplitée contribuent à former le réseau artériel entourant l’articulation du genou. Il existe six branches principales: deux artères géniculaires supérieures, deux artères géniculaires inférieures, l’artère génique descendante et la branche récurrente de l’artère tibiale antérieure. Les artères géniculaires médiales pénètrent dans le genou.

Fonction

L’articulation du genou permet des mouvements d’extension et de flexion de la jambe par rapport à la cuisse. Les mouvements de rotation sont limités par la présence des ligaments croisés et collatéraux.

Le genou permet une flexion et une extension sur un axe transversal virtuel, ainsi qu’une légère rotation médiale et latérale autour de l’axe de la jambe inférieure. L’articulation du genou est mobile parce que le fémur et le ménisque latéral se déplacent sur le tibia pendant la rotation, tandis que le fémur tourne et glisse sur les deux ménisques pendant la flexion et l’extension.

Le centre de l’axe transversal de mouvement l’extension et la flexion se trouvent dans le croisement entre les ligaments collatéraux et les ligaments croisés. Le point central se déplace vers le haut et vers l’arrière pendant la flexion, tandis que la distance entre le centre et les surfaces articulaires du fémur change avec la diminution de la courbure des condyles fémoraux.

 

Ajouter un commentaire