Anatomie

Que veut dire Interposition colique?

L’interposition colique est la présence du côlon transverse dans un emplacement sous-diaphragmatique. Elle peut être plus fréquemment à droite, donc hépatodiaphragmatique, ou, plus rarement, intercavohépatique, rétrosplénique, intersplénorénale, rétrogastrique.L’interposition de l’intestin grêle ou du côlon et de l’intestin grêle en même temps est plus rare.

Identifié pour la première fois en 1910 par le médecin Demetrius Chilaiditi (grec de nationalité ottomane né à Vienne) comme une interposition « droite », Poppel et Herstone en 1942 observent également l’interposition « gauche », la décrivant comme une « retroposition » du colon , mais n’est pas confirmé par les études sur le baryum. À l’ère de la tomodensitométrie, Oldfield identifie et décrit la variante gauche.

Elle est probablement due à une malposition due à une malrotation ou une malfixation intestinale. Elle peut être plus fréquente à droite notamment chez les personnes obèses et en cas de cirrhose sans ascite. Elle peut être transitoire et réductible dans un tiers des cas.

Si asymptomatique (si à droite, on l’appelle « signe de Chilaiditi ») c’est une constatation occasionnelle, lors des examens radiologiques, laparoscopie, autopsie, sinon, si symptomatique (si à droite, on parlera de syndrome de Chilaiditi) elle peut présente des symptômes obstructifs, des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements, une distension abdominale, des flatulences, un essoufflement, une constipation, une anorexie.

Les symptômes sont plus fréquents lorsque l’interposition affecte l’intestin grêle et lorsque les personnes mentalement handicapées en ont besoin.

Le diagnostic est radiologique: la présence de haustrae ou de valves conjonctives exclura un éventuel pneumopéritoine. La thérapie est conservatrice.

La prévalence varie selon le groupe étudié. Quant à la bonne interposition, elle est de 0,006% chez la femme entre 15 et 65 ans, elle est de 0,02% chez l’homme entre 15 et 65 ans, au dessus de 65 elle monte à 0,28%. Chez les obèses nous sommes 1,18%, 2% en fin de grossesse et chez les cirrhotiques sans ascite à 22%. Concernant l’interposition non hépatodiaphragmatique, les études varient de 0,03 à 0,3%. Ces pourcentages favorisent une pathogenèse secondaire.

 

Ajouter un commentaire