Anatomie

Que veut dire Muscle du diaphragme?

Le diaphragme ou diaphragme thoracique est un muscle inégal, en forme de dôme et laminaire qui sépare la cavité thoracique de la cavité abdominale.

Le diaphragme est le muscle respiratoire le plus important. Sa contraction, qui a pour effet d’abaisser le dôme diaphragmatique, détermine, avec l’élévation de la poitrine opérée par les muscles inspiratoires, l’expansion de la cavité thoracique et des poumons nécessaire au rappel de l’air dans les voies respiratoires lors de l’inspiration .

La contraction du diaphragme détermine également, avec les muscles abdominaux et le diaphragme pelvien, une augmentation de la pression dans la cavité abdominale nécessaire à la miction, la défécation et les vomissements. Cette fonction est également essentielle pour la femme enceinte lors de l’accouchement.

Le diaphragme est une lame musculo-tendineuse ayant la forme d’un dôme dont la convexité est tournée vers le haut vers le thorax et dont la concavité est tournée vers le bas vers l’abdomen. Il est formé d’un grand tendon central appelé centre phrénique d’où proviennent les faisceaux charnus du muscle, qui sont insérés sur le sternum, sur les côtes et sur les vertèbres lombaires.

Le centre phrénique

Le centre phrénique (également appelé centre tendineux) est un grand tendon central situé au point de convexité maximale du dôme diaphragmatique et à partir duquel rayonnent les faisceaux charnus du muscle. Sa forme rappelle beaucoup celle d’un trèfle et permet de distinguer pour cela une feuille droite, une feuille gauche et une feuille centrale. La feuille droite et la feuille gauche sont également appelées feuilles latérales tandis que la feuille centrale est appelée feuille médiale. Les insertions sternale et costale proviennent de la partie antérieure et latérale des trois feuilles tandis que l’insertion vertébrale du muscle provient de la partie postérieure.

Le centre phrénique présente également, où la feuille centrale continue avec la feuille droite, une ouverture traversée par la veine cave et donc appelée le foramen de la veine cave. Les faisceaux charnus qui proviennent de la partie la plus antérieure de la feuille centrale du centre phrénique sont reportés vers l’avant et sont collectés pour s’adapter à la surface postérieure de l’appendice ensiforme du sternum. Les faisceaux charnus qui proviennent de la partie latérale des trois feuilles du centre phrénique sont portés latéralement en s’insérant le long de l’arcade costale entière sur la surface interne du corps des six dernières côtes et des cartilages costaux associés. L’insertion sur la douzième côte est une exception, où le dernier faisceau charnu du muscle est inséré sur la surface interne de la côte latéralement à l’angle costal pour faire de la place pour l’insertion du muscle carré des reins, aidant à former l’arc lombo-costal latéral ou arc du carré des reins.

Enfin, les faisceaux charnus provenant de la partie postérieure de la feuille centrale sont portés en divergeant postérieurement. Alors d’abord ils traversent, délimitant avec le centre phrénique une ouverture traversée par l’œsophage et pour cela appelé foramen œsophagien, puis ils divergent à nouveau pour passer dans deux tendons distincts appelés piliers du diaphragme et distingués à droite et à gauche. Les piliers du diaphragme sont insérés sur le corps des premières vertèbres lombaires et en particulier le pilier droit est inséré sur la surface antérieure des deuxième, troisième et quatrième vertèbres lombaires tandis que le pilier gauche est inséré sur la surface antérieure des deuxième et troisième vertèbres lombaires uniquement. En s’insérant sur les vertèbres lombaires, les piliers délimitent une nouvelle ouverture traversée par l’aorte et donc appelée foramen aortique. Dans le diaphragme, il existe diverses ouvertures qui permettent le passage des vaisseaux, des nerfs et d’autres structures qui mènent de la cavité thoracique à la cavité abdominale, et vice versa. Ces ouvertures sont:

  • Le foramen de la veine cave (à la hauteur de T8), qui est traversé par la veine cave et quelques branches du nerf phrénique.
  • Le foramen œsophagien (à la hauteur de T10), qui est traversé par l’œsophage, les artères œsophagiennes et le tronc vagal antérieur et postérieur.
  • Le foramen aortique (à T12), qui est traversé par l’aorte, le canal thoracique et la veine azygos.
  • La foramine mineur du pilier droit, qui peut se produire en plusieurs ou fusionné en une seule ouverture, qui sont traversés par le grand nerf splanchnique droit, le petit nerf splanchnique droit et parfois par la veine azygos.
  • Le foramina mineur du pilier gauche , qui peut se produire en nombre de trois ou fusionné en une seule ouverture, qui sont traversées par le gros nerf splanchnique gauche, le petit nerf splanchnique gauche et la veine hémizygote.
  • L’arche du psoas, qui est traversée par le gros muscle..
  • L’arc du carré des reins, qui est traversé par le muscle carré des reins.
  • Le foramina de Morgagni, qui est traversé par les branches épigastriques supérieures de l’artère thoracique interne et par certains vaisseaux lymphatiques provenant du paroi abdominale antérieure et foie.

 

Ajouter un commentaire