Anatomie

Que veut dire Système nerveux somatique?

Le système nerveux somatique est la partie du système nerveux périphérique associée au contrôle volontaire des mouvements par l’action des muscles squelettiques. Il est composé d’un système à un neurone.

Comprend les nerfs afférents ou sensoriels dont le corps cellulaire se trouve dans le cerveau et la moelle épinière. Libérés du système nerveux central, ils vont directement aux muscles squelettiques striés ou aux muscles volontaires.

Le neurotransmetteur utilisé par les terminaisons des neurites pour activer le muscle est l’acétylcholine, donc on dit qu’ils sont cholinergiques. Ces terminaisons forment la plaque motrice où elles se rapportent aux fibres musculaires fasciques (ou de type 2), avec une contraction rapide et de courte durée, tandis qu’elles prennent une apparence de grappe où elles se rapportent aux fibres toniques (ou de type 1), avec une contraction lente et longue durée.

Structure

Il y a 43 paires de nerfs dans le corps humain, constituées d’une partie sensorielle et d’une partie motrice. Parmi ceux-ci, 31 sont situés dans la moelle épinière et 12 dans le tronc cérébral. En plus de cela, il existe également des milliers de nerfs associés.

Le système nerveux somatique est donc composé de deux parties:

  • Les nerfs spinaux: ce sont des nerfs périphériques qui transportent des informations sensorielles et des commandes motrices à l’extérieur de la moelle épinière.
  • Les nerfs crâniens: ce sont les fibres nerveuses qui transportent des informations à l’intérieur et hors du tronc cérébral. Ils comprennent l’odorat, la vision, les muscles oculaires, la bouche, le goût, l’ouïe, le cou, les épaules et la langue.

Fonction

Le système nerveux somatique contrôle tous les systèmes musculaires volontaires au niveau à l’intérieur du corps et le processus d’arcs réflexes volontaires.

Le chemin des signaux nerveux au sein du système nerveux somatique efférent commence dans les corps cellulaires des motoneurones supérieurs au sein de la circonvolution précentrale (qui se rapproche du cortex moteur primaire). Les stimuli de la convolution précentrale sont transmis, par les axones, aux motoneurones supérieurs le long du tractus cortico-spinal, et vont contrôler les muscles squelettiques (volontaire). Les stimuli passent des motoneurones supérieurs à travers la corne ventrale de la moelle épinière et arrivent aux récepteurs sensoriels des motoneurones alpha (motoneurones inférieurs) du tronc cérébral et de la moelle épinière.

Les motoneurones supérieurs libèrent le neurotransmetteur acétylcholine des terminaisons axoniques, ce qui stimule les récepteurs nicotiniques des motoneurones alpha. À leur tour, les motoneurones alpha transmettent le stimulus à travers l’acétylcholine aux récepteurs nicotiniques post-synaptiques des muscles, provoquant la contraction des fibres musculaires.

Arc réflexe

Un arc réflexe est un circuit neuronal qui crée une connexion plus ou moins automatique entre un stimulus sensoriel entrant et un stimulus moteur sortant. Les circuits réflexes ont des complexités différentes – les plus simples sont composés d’une chaîne à deux éléments, et sont appelés réflexes monosynaptiques car il n’y a qu’une seule synapse entre les deux neurones qui participent à l’arc. Le seul exemple de réflexe monosynaptique chez l’homme est le réflexe rotulien. L’arc réflexe à trois éléments commence à la place par les neurones sensoriels, qui activent les interneurones dans la moelle épinière, qui à leur tour activent les motoneurones. Certaines réponses réflexes, comme retirer la main après avoir touché une surface chaude, sont protectrices, mais d’autres, comme le réflexe rotulien, activé en touchant le tendon rotulien, contribuent aux fonctions normales de l’organisme.

Autres animaux

Chez les invertébrés, selon le neurotransmetteur libéré et le type de récepteur qui se lie, la réponse dans la fibre musculaire peut être excitatrice ou inhibitrice. Pour les vertébrés, la réponse d’une fibre musculaire striée squelettique à un neurotransmetteur ne peut qu’être excitatrice et est toujours médiée par l’acétylcholine.

 

Ajouter un commentaire